Now Playing Tracks

spookydragoneridan:

klokateercatlady:

ilikechildren—fried:

the-fault-in-our-youtubers:

It’s On Us: 

To RECOGNIZE that non-consensual sex is sexual assault.

To IDENTIFY situations in which sexual assault may occur.

To INTERVENE in situations where consent has not or cannot be given.

To CREATE an environment in which sexual assault is unacceptable and survivors are supported.

It’s On Us

Not Alone

hold up

a celebrity filled, gender-neutral, anti-sexual assault PSA?

and this isn’t a BuzzFeed parody?

I think I feel my heart growig three sizes

US’ president and vice-president is in that video. Please do watch it and show support.

prenons-la-une:

Matinales: seulement 2 invités sur 10 sont des femmes

Le collectif de femmes journalistes Prenons la Une a suivi dix matinales radio et TV, au mois de juin, afin de compter la part des femmes invitées. Résultats : seulement deux invités sur dix sont des femmes. La Palme de la matimâle revient, à ex aequo, à Guillaume Durand pour son interview “L’invité politique” (Radio classique/LCI) et à Laurent Bazin dans “RTL et vous”: chacun n’a invité qu’une seule femme en juin! Les trois meilleurs élèves sont I>TELE, France info et France Culture.

En juin, chaque jour de la semaine, Prenons la Une a relevé les noms des invités dans les matinales de dix médias (1). Résultats : seulement deux personnes sur dix en moyenne sont des femmes.

Les trois matinales ayant invité le moins de femmes sont :

· “L’invité politique” de Guillaume Durand (Radio classique/LCI), à ex aequo avec “RTL et vous” de Laurent Bazin (RTL) : moins de 5% de femmes invitées
· “RTL matin”, de Jean-Michel Aphatie (14 %)
Les trois meilleurs élèves peuvent largement mieux faire, puisqu’ils ne parviennent pas à un tiers de femmes invitées. Il s’agit de :

· I>TELE avec Christophe Barbier (32 %),
· France Info, avec l’invité de Jean Leymarie (29 %)
· France culture, avec l’invité des matins (28 %)
VOIR LE GRAPHIQUE EN PIECE JOINTE, pour l’ensemble des résultats.

Ces chiffres coïncident avec ceux du Rapport 2011 Les expertes : bilan d’une année d’autorégulation de la Commission sur l’image des femmes dans les médias, qui indiquait un taux de présence des expertes à la radio de 23 % et à la télévision de 18 %. Nous constatons que presque rien n’a changé depuis trois ans.

Le collectif Prenons la Une plaide pour que davantage de parité soit intégrée dans les matinales, heure de grande écoute, qui donne une forte visibilité publique aux invités. Pour cela, des solutions existent : les journalistes doivent changer leurs pratiques en sortant du mimétisme. Ils peuvent notamment s’appuyer sur la base de données interne à leur média recensant des femmes expertes, quand elle existe. Ou se procurer le Guide des expertes 2014 (2). De manière générale, une attention doit être portée à l’identité des invitées, afin que les matinales représentent de manière plus juste la société.

Plus de parité à l’antenne, c’est possible, puisque :

-le gouvernement est paritaire

-30 % des membres des Conseils d’administration des sociétés du CAC 40 sont des femmes

-44 % des députées européen-ne-s sont des femmes

-48 % des doctorant-e-s sont des femmes

-80 % des femmes de 20 à 59 ans sont en emploi

Nous rappelons que les chaînes audio-visuelles sont contraintes de présenter annuellement un rapport au CSA, dans lequel elles transmettent la proportion d’expertes invitées sur leur plateau ainsi que leur politique pour favoriser une plus juste représentation des femmes dans les médias. Cette échéance devrait les pousser à faire mieux en matière de parité.

De leur côté, France TV et Radio France, se sont chacun engagés à atteindre l’objectif –modeste- de 30 % de femmes expertes invitées d’ici fin 2014. On peut constater, suite à notre observation du mois de juin, que si les chaines publiques font en général mieux que les autres, elles n’ont pas encore atteint cet objectif.

Prenons la Une va continuer à suivre les matinales et leur donne rendez-vous à la rentrée pour voir dans quelle mesure, les chaînes auront fait des efforts pour donner davantage la parole aux femmes.

____________________________________

Nous avons demandé à Marlène Coulomb-Gully, spécialiste du genre et des médias (Université Toulouse Jean Jaurès) de réagir à ces résultats :
« Je ferais trois commentaires à la lecture de cette observation des invité-es des matinales :
1. Un jeu qui reste largement dominé par les hommes, avec 20 % d’invitées femmes pour 80 % d’hommes en moyenne. C’est un peu comme si - actualité footbalistique oblige - le taux de possession du ballon était le fait de l’équipe des hommes pendant plus de trois qua rts du match, les femmes restant en grande partie exclues du jeu.
2. Deux cartons rouges, pour “RTL et Vous” et “Radio classique” avec moins de 5% de femmes parmi leurs invité-es ! On pourrait penser que le thème économique et politique de la matinale - des thèmes régaliens et traditionnellement masculins - “explique” la faiblesse de ces chiffres. Or il n’en rien ! Durant son interview politique, Christophe Barbier sur I>TELE réussit quant à lui l’exploit d’inviter plus de 30% de femmes. Ajoutons qu’aucune radio publique n’est sous la barre des 20% d’invitées femmes.
3. Le mâle en finale
Enfin, pas de partage du terrain pour ce qui est des journalistes eux-mêmes, à 100 % masculins dans cette tranche horaire très stratégique où les radios font leurs meilleures audiences. Pas de doute, la Une reste un bastion à conquérir ! »

We make Tumblr themes